Energescence

Bioélectronique - Biorésonance - Énergétique
Bioéléctronique : me contacter pour des mesures ou des bilans bioélectroniques

 
06 49 28 26 97
07 50 95 65 87

 
     

Thérapie fréquentielle
                                                                   
                                          par Zapping (syntonisation)

Qu'est que le ZAPPING ?
C'est une technique de déparasitage qui consiste à se laisser traverser par un micro-courant pulsant et positif. Le corps se retrouve placé dans la même situation qu'un haut-parleur, branché entre les fils + et -, d'une sono.
energescence zapper haut parleurenergescence zapper barreauxenergescence zapper patch 
L'intensité du courant est similaire; une centaine de micro Ampères. Seule change la fréquence qui est plus élevée que le spectre audible. Les points d'entrée et de sortie de ce courant se font au travers d'électrodes de contact au niveau du corps. Ce peut être des barreaux de cuivre tenus dans chaques mains, ou des patchs ou plaques metalliques placés symétriquement ou diamétralement aux zones des parasites à détruire.
 
Qu'est-ce qu'un ZAPPER ?
C'est, ni plus, ni moins, qu'un générateur de fréquence particulier.
Hulda Clark, initiatrice de cette technique a d'abord mis au point son générateur, le synchometre, puis son zapper. Après avoir essayé plusieurs types de signaux alternatifs (sinusoïdes, carrés, triangulaires) et ce, sur de nombreuses fréquences. Elle retient le signal carré comme étant le plus destructeur pour les parasites pathogènes.
Tous les zappers actuels, utilisent le principe de l'oscillation basée sur une électronique très simple, comme, par exemple, l'oscillateur 555.
zapper schéma électronique
Schéma électronique d'un zapper type laissé libre de droit de recopie

 
Celui-ci génère un signal alternatif carré dont on utilise le courant en sortie.
signaux carrés oscillo zapper

La polarité:
Pour détruire efficacement les parasites qui sont tous ionisés positivement, il est impératif de leur envoyer des trains d'impulsions chargées négativement pour inverser leur polarités vitales et les détruire. C'est pourquoi le zapper n'enverra que les alternances positives de l'oscillateur vers les parasites. Ce qui équivaut a envoyer un courant continu positif.
zapper oscillo
(Par convention électrique, un courant positif est surchargé d'électrons qui ont, eux-mêmes, une charge négative, donc au final, un courant positif envoi une charge négative).

Le courant:
Les meilleurs effets destructeurs ont été obtenus avec des courant continus positifs de l'ordre de 50 à 100µA. Etant donné que, dans ce domaine, la fréquence est proportionnelle au courant, Hulda Clark a calculé que ces courants étaient atteint avec un fréquence de 30 KHz.
(Il est important de rappeler l'inocuité de ces courants qui sont 1000 fois plus faibles que le courant de sécurité des personnes qui est de 30 mA)

La fréquence:
Contrairement aux autres techniques de déparasitage comme les machines Rife, par exemple, qui, elles, ciblent précisement la fréquence particulière de tel ou tel parasite, le zapper travaille sur une seule fréquence porteuse (30KHz) qui induit un balayage harmonique. Technique de balayage successif et en profondeur qui utilise le potentiel des harmoniques présentes sur le signal carré:
signaux carrés harmoniques
Ces harmoniques de la fréquence initiale sont des multiples des fréquences mortelles des parasites (de 100 à 1200 KHz). Ceux-ci ne seront donc pas détruits par la fréquence porteuse principale, mais plutôt par celles de ses harmoniques secondaires induites.
frequence parasite harmonique
En définitive, la meilleure efficacité de déparasitage est obtenue avec des micro-courants positifs, carrés, et pulsants à une fréquence de 30 KHz.
Les fréquences Hulda Clark
Hulda Clark a identifié une gamme de fréquences létales pour les familles de parasites :
spectre parasites




Les levures de 80 à 120 KHz
Les virus de 150 à 350 KHz
Les protozoaires de 360 à 430 KHz
Les bactéries de 400 à 450 KHz
 Les vers plats de 475 à 490 KHz
    Les Ténias de 500 à 550 KHz
Les ascarides de 700 à 750 KHz








Et une liste où elle a répertorié individuellement tous les parasites :
energescence fréquences Clark Pt
Methodes et procédures
La grande majorité des parasites envahissent la sphère gastrique, depuis la langue, jusqu'à l'anus. Aucune partie ne peut être à l'abri et d'autant que certains s'enfichent dans les profondeurs ou se carapassent dans des cocons protecteurs. C'est pourquoi l'utilisation des zappers et de leur courant destructeurs souffrent de certaines limites. Ces micro-courants circulent électriquement en empreintant les chemins les moins résistants, en l'occurence la surface des tissus et membranes et ne peuvent donc pas atteindre en une passe, la totalité des pathogènes, surtout s'ils sont profondément enfouis. Hulda Clark, lors de ses travaux, a identifié 5 couches différentes de parasites, de parasites, de parasites ....

D'autre part, le taux de reproduction et d'occupation est tel que les populations détruites laissent rapidement la place à d'autres qui patientaient en profondeur.
Hulda Clark a peaufiné ses réglages et sa méthode. A l'appuis de nombreux succès, elle préconise, donc, d'effectuer 3 passes de traitement de 7 minutes chacunes, avec un intervalle de 21 minutes de repos entre chaque.
C'est un cycle de traitement au 1/4:
7 min - 21 min (repos) - 7 min - 21 min (repos) - 7 min - 21 min (repos)

Il ne sert à rien de multiplier les passes de traitement. En effet, le but n'est pas de détruire totalement une population de parasites, (d'ailleurs c'est quasiment impossible), mais plutôt de la réduire à des proportions non pathogènes et compatibles avec les autres micro-organismes.
Ensuite, les 3 premières passes ont causées tellement de degâts à ces populations, qu'il est impératif de laisser à l'organisme, le temps d'évacuer tous les cadavres et dechets qui deviennent à leur tour des toxines.

Hulda Clark l'a martelé sans relâche : "Pas de zapping, sans désintoxication."

 
Inocuité et limites
L'aspect électrique:
Le zapper est alimenté, de façon autonome, (sans liaison avec le réseau EDF 220 Volt), par batteries piles de 9 Volt continu. Dans ces conditions, aucun choc électrique n'est possible et en aucun cas, la tension continue de sécurité de 50 Volt (Norme Française de sécurité) ne pourra être dépassée.
De la même façon, le courant nécessaire à la destruction des parasites d'à peine 100 µA est 1000 fois inférieur au courant continu de sécurité de 30 mA (Norme Française de sécurité).

La fréquence:
Les êtres vivants possèdent leurs propres fréquence vitales de résonnance. Plus il sera volumineux, évolué et complexe, plus cette fréquence sera élevée. Par exemple pour l'être humain, cette fréquence se situe entre 1500 et 9000 KHz, alors que celles de la plupart des parasites se situent entre 50 et 950 KHz. Il n'y a donc, aucun chevauchement, aucune interaction possible entre ces deux bandes passantes bien distinctes.

Les effets:
Indolore, aucun échauffement, aucun effet galvanique ni cardiaque, sans effet d'accoutumance, ni de léthargie.
Les seuls, éventuels, effets secondaires sont attribuables aux toxines se remettant en circulation avant leur évacuation définitive, qui peuvent provoquer: fatigues, nausées et maux de tête, passagés.

Bien évidement, l'utilisation du zapper sera déconseillé aux personnes équipées de stimulateurs cardiaques ou autres appareillages électroniques, et par principe de précaution, aux femmes enceintes et personnes neuroleptiques.

En comparaison, il y a plus d'impact et d'effet physique avec d'autres techniques comme l'électrostimulation musculaire, l'électrothérapie ou autres pollutions électromagnétiques, WIFI, téléphone portable ...

 
Bouton bioelectronique off
Bouton bioresonance off
Bouton sono off
Bouton frequence on
Bouton oligo off
Bouton energetique off
 
Bouton acceuil