Energescence

Bioélectronique - Biorésonance - Énergétique
Bioéléctronique : me contacter pour des mesures ou des bilans bioélectroniques

 
06 49 28 26 97
07 50 95 65 87

 
     

Principe de la Biorésonance
                                          Résonances et harmoniques

 Ce phénomène implique la présence de deux systèmes oscillants, un émetteur et un autre récepteur.
Lorsque la fréquence de l’émetteur correspond exactement à la fréquence propre du récepteur, il se place dans un état de stabilité.
En résumant et pour faciliter la compréhension du lecteur (les scientifiques et les puristes me pardonneront), la résonance est un état singulier de stabilité entre deux systèmes oscillants.
Le système en résonance, est un état de fine stabilité, il est en équilibre instable. Si bien que dans ce domaine : Petites causes = Grands effets….Une infime différence d’oscillation, dans un sens ou dans l’autre, peut le faire basculer. De même, Il suffit d’une impulsion ridicule envoyée au moment adéquat pour avoir, par effet de cascade, des résultats démultipliés. A l’inverse, une faible impulsion en opposition de phase (anti résonance parfaite) pourra annihiler des énergies colossales.

Dans cet état de résonance, il se passe des choses......

Et de ces choses, nous nous en servons au quotidien, notamment en acoustique, en électronique et en informatique Mais on va le percevoir plus-tard, aussi dans la communication entre les êtres vivants.

De façon statique, vous connaissez sûrement le principe du diapason en émission, qui lorsqu’on le frappe, émet une vibration très stable, sa « fréquence propre ». C’est sa forme et sa structure intrinsèque qui détermine sa fréquence propre. Donc à chaque diapason correspond une fréquence propre. Le diapason de la note, (LA), par exemple, vibrera de façon constante et continue, à 440 Hz depuis 1953 (432 Hz initialement) qui est sa fréquence de résonance propre.
Mais connaissez-vous le principe du diapason en réception ? Le son se déplace en « surfant » sur une vague matérielle qui bouscule de proche en proche toutes les molécules d’azote et d’oxygène, composant l’air. Celui-ci devant garder sa cohésion, n’a d’autre choix que de plier et d’onduler tel un roseau. Si cette ondulation mécanique rencontre, sur son passage, un deuxième diapason accordé sur la même fréquence. Celui-ci va se mettre, automatiquement, en vibration à la même fréquence que le premier. Et, ce, sans aucun apport d’énergie mécanique, supplémentaire.
Ce qui est d’autant plus remarquable, c’est que l’on retrouve le même phénomène entre deux objets qui n’ont, ni la même forme, ni la même structure, mais qui possèdent la même fréquence de résonance. L’expérience d’un diapason (LA) mettant en vibration, à distance, la corde du (LA) d’un piano ou d’un violon est édifiante. Encore plus surprenant, c’est que le phénomène est réversible, c'est-à-dire depuis la corde vers le diapason.
Que dire de deux diapasons de même fréquence de résonance qui seraient frappés avec la même force et exactement en même temps ? Le son s’en échappant ne serait-il pas inaudible ? Ou serait-il multiplié par deux ?

De façon dynamique, le principe de résonance est utilisé pour identifier une fréquence particulière au milieu d’un fatras d’autres fréquences. En balayant ce brouillard d’ondes le récepteur va réagir au moment où son système oscillatoire propre sera exactement en phase, en accord, avec une des fréquences émises. Il se comporte alors comme un filtre de fréquence.

Cette propriété est utilisée dans votre poste de radio. Parmi toutes les ondes captées par l’antenne, vous ajustez le choix de la fréquence par le bouton sélecteur et n’écoutez qu’une des stations possibles. Le poste de radio est, dans ce cas, un scanneur de fréquence.

Vous souvenez-vous de ces boîtiers informatiques baptisés « MODEM » acronyme de MOdulateur/DEModulateur ? Ils fonctionnaient sur le principe d’émission/réception d’une onde parfaitement identifiée par les deux communicants, la « porteuse ».
Du côté émetteur, à l’onde émise (porteuse), on juxtapose un signal quelconque. C’est donc une addition = Modulateur.
De l’autre côté, le récepteur sépare le signal de la porteuse, c’est une soustraction=Démodulateur.
Ce dernier exemple, nous amène à réfléchir sur l’importance de la résonance dans la communication de deux systèmes vibratoires.

La communication ne peut se faire qu’au travers d’ondulations, alors que la transmission (compréhension) ne se fait qu’en résonance.

Il en va des choses comme des êtres vivants. Pour que deux personnes puissent échanger, il faut qu’elles ouvrent un dialogue et pour qu’elles se comprennent, il faut quelles soient sur le même registre. D’ailleurs ne dit-on pas « Etre sur la même longueur d’onde » ….
Ensuite, l’image du MODEM évoque l’importance primordiale de l’information. Qu’est-ce qu’on retire d’une communication, après démodulation ? Quelle est le but d’une communication si ce n’est de transmettre quelque chose, une information.

La compréhension permet de faire passer des informations.

Ramené aux principes des rapports humains, ce serait : faire passer une idée, donner son accord à une idée.
Pour résumer :
RESONANCE = ACCORD VIBRATOIRE
RESONANCE = TRANSFERT D’INFORMATION
Bouton bioelectronique off
Bouton bioresonance on
Bouton sono off
Bouton frequence off
Bouton oligo off
Bouton energetique off

 
Bouton acceuil