Energescence

Bioélectronique - Biorésonance - Énergétique
Bioéléctronique : me contacter pour des mesures ou des bilans bioélectroniques

 
06 49 28 26 97
07 50 95 65 87

 
     

Principe de la Biorésonance
                              Interférences et franges quantiques

Au cours de sa longue vie, l’onde va donc cheminer, se difracter au grès des obstacles, se réfléchir et subir des interférences avec d’autres ondes. Quelque soit la longueur du parcours, les déformations des obstacles et les recombinaisons résultantes, l’onde se propage à l’infini. Ce sont en fait, ces interférences, ces nœuds ondulatoires qui représentent des points singuliers, véritable interaction avec la matière.
Interférences - Intersections
Les interférences entre deux ondes issues de deux sources distinctes créent des chocs d'intersection ou noeuds qui recomposent le paysage ondulatoire.
Les franges quantiques
Les impacts des particules quantiques sur la matière (écran) ne sont pas ponctuels. L'expérience des fentes de Young met en évidence l'aspect ondulatoire des particules. Il se créé sur l'écran cible des zones non homogène sous forme de nuances ou tonalités différentes. C'est ce qu'on appelle des franges quantiques.
De la même manière qu'en physique, l'accélération est constructrice, alors que la vitesse constante est reductrice.
Nos sens ne perçoivent que les différences vibratoires, les nuances d'interférences.

 
" Beaucoup sinon tous les systèmes sensoriels sont des détecteurs vibratoires. De ce fait, la vibration est une des caractéristiques les plus importantes des énergies en nous et autour de nous. En d'autres termes, toutes les énergies sont virtuellement rythmiques. Elles sont très rarement constantes, variant dans le temps souvent sous la forme de pulsations ou d'oscillations."     James L. OSCHMAN

C'est parce qu'il existe des franges d'interférences avec des nuances de tonalités différentes que nos appareils sensoriels peuvent les capter et les distinguer.


Les franges lumineuses
Au niveau du spectre de la lumière visible et des couleurs fondamentales, les franges d'interférences entrecoupées de vide et d'excès quantiques nous permettent de distinguer le jaune du vert de l'arc en ciel. Les couleurs ne sont le resultat que de frange d'interférence...
frange couleur

La lumière blanche se diffracte en 7 couleurs fondamentales en traversant la matière du prisme.
prisme lumiere

Et c'est un saut quantique qui nous fait passer du bleu au vert.
prisme lentille
Les franges musicales

Pour la musique, c'est identique. Ce sont les silences entre les notes, les similitudes d'octaves et les rythmes harmoniques qui font la richesse de la mélodie. Un son à fréquence et amplitude constantes n'a pas de texture.

 
Quand on pense à la Musique, ordinairement on pense : sons, phénomène vibratoire, profusion de timbres, un monde de résonnances. Dans sa réalité, la musique est une matière sonore qui vient s’insérer dans ce qu’on pourrait définir comme une espèce de vide, mais aussi une quasi-substance : le silence. Celui-ci, à l’opposé de la musique, n’est susceptible d’aucun vibrato, d’aucune réverbération ; il ne module pas. Dans l’exécution même du morceau on va soigner l’apparence sonore, le monde vibratoire, le jeu spectral, mais pas seulement : de même qu’une seule note n’est pas encore musique, mélodie ou rythme, le silence n’acquiert valeur, matière, « vibration » qu’entouré de sons musicaux. Il devient à son tour musique.
Sur la partition les signes représentant les silences sont précis et mesurés. En tant qu’intervalle rythmique, le silence est exact dans sa notation au même titre que les notes. Par-delà la performance instrumentale, le musicien est un magicien-alchimiste qui amalgame les sons au silence pour créer la matière musicale.

Tiré du site : pianodoux
Bouton bioelectronique off
Bouton bioresonance on
Bouton sono off
Bouton frequence off
Bouton oligo off
Bouton energetique off

 
Bouton acceuil